Comment choisir le parquet le mieux adapté à votre pièce ?

Comment choisir son parquet ?

En effet, le choix peut paraitre très simple, chacun sait ce qu’il aime ou pas, mais il y a de nombreuses questions à se poser avant d’obtenir la pièce pleine de charme dont vous rêvez !

Il existe tellement de sortes de parquets !

Tout d’abord, on doit se poser les bonnes questions :

  • on pense en premier à l’esthétique bien sûr mais pas seulement
  • on doit s’interroger sur l’usage du parquet : est ce pour un usage intensif (fort lieu de passage tout au long de la journée) ou non ?
  • tout est également question de budget
  • préfère-t-on un parquet massif, stratifié, contrecollé ?
  • dans quel bois ?
  • doit-on prévoir une isolation thermique, phonique ? si vous habitez dans un immeuble, la copropriété peut vous imposer des normes spécifiques en cas de pose de parquet, renseignez-vous.
  • quelle disposition voudrait-on ? à l’anglaise ? d’autres motifs ?
  • et enfin question cruciale, quel est le degré d’humidité de la pièce où sera ce parquet ?

 

Parlons donc en premier lieu de la question esthétique à laquelle on songe  : tout est affaire de goût, c’est selon vos préférences mais sachez tout de même qu’il est préférable de prévoir une pose dans le sens de la lumière, perpendiculairement aux ouvertures

  • les lames en longueur allongent la pièce
  • les lames posées en largeur  élargissent la pièce
  • le parquet clair agrandit une pièce sombre
  • le parquet foncé doit être en contraste avec un mur clair pour le meilleur effet

 

Vient ensuite le problème de l’usage du parquet  (symbole U). Interrogez-vous sur le nombre de passages dans cette pièce tout au long de la journée, intensif ou pas ?

 

Parquet massif, stratifié ou contrecollé ? voici quelques explications qui vous seront utiles :

  • parquet massif : il est 100% composé de bois, source d’un cachet certain, de durabilité mais attention, il se dilate, se rétracte selon la température de la pièce et l’hygrométrie. S’il est prévu pour une pièce humide, prendre un bois exotique imputrescible comme le teck par exemple. On peut le clouer ou le coller avec des lambourdes. Il peut être ou brut de rabotage ( dans ce cas, prévoir de le poncer, l’huiler et le cirer ou le vitrifier) ou pré poncé ou fini en usine.
  • parquet contrecollé : il est composé de trois couches dont la couche supérieure en essence noble et deux autres couches en dérivés de bois. Sa pose se fera ou flottante, clouée ou collée (il est conseillé d’effectuer une pose collée en cas de chauffage par le sol). Sa durabilité est plus courte, mais il résiste mieux à l’humidité, il se dilate moins.
  • parquet stratifié : c’est une imitation bois sur un papier recouvert d’une couche de résine collée sur un support médium ou aggloméré. Vous avez alors un large choix de styles, de coloris. Il nécessite une pose flottante et est moins onéreux mais il est impossible à rénover

Maintenant, abordons le sujet de l’essence de bois : vous avez le choix entre les bois Européens et les bois exotiques et leurs différentes duretés.

La dureté est notée du A (bois les plus souples) jusqu’au D (les bois les plus durs), à ce titre, sachez que :

  • A : épicéa, aulne, pin sylvestre, sapin
  • B : bouleau, chataignier, merisier, pin maritime, teck, mélèze, sipo, noyer
  • C : angélique, charme, chêne, érable, movingui, frêne, orme, hêtre, moabi, eucalyptus, kiroko
  • D : merbau, wengé, cabreuva, doussié, ipé, jatoba

Attention tout de même, pas de choc important pour tous ces bois !

 

Enfin, il faut savoir qu’à chaque pièce doit correspondre un certain type de parquet, avec des normes bien particulières :

  • pour une salle de bains : prendre un parquet classé au minimum U2P2E2C1
  • pour une cuisine : prendre un parquet classé au minimum U3P2E2C2
  • pour un salon : prendre un parquet classé au minimum UPEC U2SP2E1C0
  • pour une chambre : prendre un parquet classé au minimum U2P2E1C0

Et voici les différentes poses possibles :

  • pose collée : économique, recommandée en cas de plancher chauffant et elle a l’avantage de rendre le parquet moins bruyant.
  • pose flottante : coller les lames entre elles et les étaler sur une sous couche (mousse liège…) Isolation thermique + acoustique ou avec des clips , par contre, seule la pose droite est possible (à l’anglaise)
  • pose clouée : sur des lambourdes disposées tous les 40 cm. Il est ainsi possible de réaliser une isolation thermique et acoustique sous le parquet mais attention, le parquet sera tout de même plus sonore et faire bien attention au niveau des portes une fois le parquet terminé !

Maintenant quelques notions utiles afin de vous aider dans votre choix :

  • UPEC :
    • U pour usage
    • P pour poinçonnement (impact)
    • E pour résistance à l’eau et à l’humidité
    • C pour résistance aux produits chimiques et d’entretien

 tous notés de 0 à 4

  • LABEL PEFC (programme européen des forêts certifiées)
  • LABEL FSC (forest stewardship council)
  • parquets ép 10mm : pas plus de 80 à 100mm de large (50 60 70 80)
  • parquets ép 14mm : pas plus de 150mm de large ( 60 70 90 135 150)
  • parquets ép 20mm : pas plus de 175mm de large
  • parquets ép 22mm :  60 70 90 135mm de large
  • entretien :
    • parquet vitrifié ou stratifié : facile à nettoyer avec des produits spéciaux sol vitrifié
    • parquet bois massif : il doit être huilé ou ciré (passer de l’huile tous les 12 à 18 mois) + entretien au savon noir.

Nous espérons que ce petit guide vous aura été bien utile et n’hésitez pas à nous contacter, nos devis sont gratuits.

Share

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *